#igersparis Instagram Photos & Videos

igersparis - 3.2m posts

Top Posts

  • On vous dit à demain pour le retour du brunch ! Une formule à 23€, tout compris 🌟🎉 #kozyparis
  • On vous dit à demain pour le retour du brunch ! Une formule à 23€, tout compris 🌟🎉 #kozyparis
  • 918 37 21 hours ago
  • 🔺Photo prise par @romainberrier
🔹Localisation : Arras , France
🔺Félicitations et Un très grand merci pour ce partage !
🔹Utilisez le tag #hello_france pour une chance d'être sélectionné !
➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖
🔺This wonderful picture is by @romainberrier
🔹Location : Arras , France
🔺Congratulations and Thank you so much for sharing it with us !
🔹Tag #hello_france for a chance to be featured !
➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖
  • 🔺Photo prise par @romainberrier
    🔹Localisation : Arras , France
    🔺Félicitations et Un très grand merci pour ce partage !
    🔹Utilisez le tag #hello_france pour une chance d'être sélectionné !
    ➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖
    🔺This wonderful picture is by @romainberrier
    🔹Location : Arras , France
    🔺Congratulations and Thank you so much for sharing it with us !
    🔹Tag #hello_france for a chance to be featured !
    ➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖➖
  • 3,851 28 15 hours ago
  • Mood: rainy Paris 🇫🇷
  • Mood: rainy Paris 🇫🇷
  • 164 3 1 hour ago

Latest Instagram Posts

  • Il tendit le bras vers l’avant, éteignit son application, et abaissa le frein à main.

Faye aurait pu avoir peur. Certains diraient même qu’elle aurait dû. Qui donc apprécierait qu’un inconnu accepte de rouler, sans même vous dire jusqu’où ? Qui donc se sentirait en sécurité avec quelqu’un qui ne parle pas, en pleine nuit ? Pas Faye. Non, au contraire, soudainement, elle se sentait mieux. Une étrange chaleur paraissait ronronner quelque part au fond de son coeur. “Merci”, chuchota-t-elle doucement à l’adresse de celui qui était en train, sans même s’en rendre compte, de changer sa vie.

Leurs regards se croisèrent dans le rétroviseur. Il ne répondit rien, mais il sourit. 
Chaque fois qu’il tournait le volant, la libellule semblait sur le point de s’envoler. C’était comme si elle fendait les airs à chacun de ses mouvements. Parfois, même, quand il ne bougeait pas le bras, elle paraissait se mouvoir, imperceptiblement, au rythme de son pouls. 
Comme la jeune femme l’avait demandé, ils roulaient. Si elle avait pendant un temps reconnu les rues qu’ils avaient sillonnées, Faye avait fini par se sentir totalement étrangère au monde qui l’entourait. Ils avaient traversé tout Paris en sens inverse pour arriver dans un endroit où elle n’avait tout simplement jamais mis les pieds. Son chauffeur, cependant, avait l’air de connaître le lieu comme sa poche. Tant et si bien qu’ils finirent par se garer en bas d’une immense tour.

La bouche de Faye s’assécha. Que se passait-il ? 
Son chauffeur descendit de la voiture. Sans même s’en apercevoir, la jeune femme se tassa sur elle-même, cherchant sans aucun doute à ne faire plus qu’un avec la banquette. Mais alors qu’elle espérait pouvoir se sortir de ce qui commençait nettement à ressembler à un mauvais scénario de série B, sa portière s’ouvrit et elle manqua de basculer sur le sol.

Des mains solides la retinrent juste à temps. Elle reconnut la libellule. “Vous allez me tuer ?” demanda-t-elle bêtement en levant les yeux vers son chauffeur.

Elle le vit sourire, dans la nuit. “Ce n’est pas au programme.”
  • Il tendit le bras vers l’avant, éteignit son application, et abaissa le frein à main.

    Faye aurait pu avoir peur. Certains diraient même qu’elle aurait dû. Qui donc apprécierait qu’un inconnu accepte de rouler, sans même vous dire jusqu’où ? Qui donc se sentirait en sécurité avec quelqu’un qui ne parle pas, en pleine nuit ? Pas Faye. Non, au contraire, soudainement, elle se sentait mieux. Une étrange chaleur paraissait ronronner quelque part au fond de son coeur. “Merci”, chuchota-t-elle doucement à l’adresse de celui qui était en train, sans même s’en rendre compte, de changer sa vie.

    Leurs regards se croisèrent dans le rétroviseur. Il ne répondit rien, mais il sourit.
    Chaque fois qu’il tournait le volant, la libellule semblait sur le point de s’envoler. C’était comme si elle fendait les airs à chacun de ses mouvements. Parfois, même, quand il ne bougeait pas le bras, elle paraissait se mouvoir, imperceptiblement, au rythme de son pouls.
    Comme la jeune femme l’avait demandé, ils roulaient. Si elle avait pendant un temps reconnu les rues qu’ils avaient sillonnées, Faye avait fini par se sentir totalement étrangère au monde qui l’entourait. Ils avaient traversé tout Paris en sens inverse pour arriver dans un endroit où elle n’avait tout simplement jamais mis les pieds. Son chauffeur, cependant, avait l’air de connaître le lieu comme sa poche. Tant et si bien qu’ils finirent par se garer en bas d’une immense tour.

    La bouche de Faye s’assécha. Que se passait-il ?
    Son chauffeur descendit de la voiture. Sans même s’en apercevoir, la jeune femme se tassa sur elle-même, cherchant sans aucun doute à ne faire plus qu’un avec la banquette. Mais alors qu’elle espérait pouvoir se sortir de ce qui commençait nettement à ressembler à un mauvais scénario de série B, sa portière s’ouvrit et elle manqua de basculer sur le sol.

    Des mains solides la retinrent juste à temps. Elle reconnut la libellule. “Vous allez me tuer ?” demanda-t-elle bêtement en levant les yeux vers son chauffeur.

    Elle le vit sourire, dans la nuit. “Ce n’est pas au programme.”
  • 4 1 5 minutes ago
  • 70 3 17 minutes ago